JAPON

La production de whisky japonais a commencé autour de 1870, mais la première production commerciale a eu lieu en 1923 lorsque la première distillerie du pays, Yamazaki, a été créée.

Plusieurs distilleries produisent du whisky au Japon. Les plus connues et les plus importantes appartiennent aux groupes Suntory et Nikka. Elles produisent et commercialisent aussi bien des single malt que des blends.

Plusieurs critères influencent fortement la qualité des single malts japonais : le climat tempéré, la pureté de l’eau et la présence de tourbières (particulièrement sur l’île d’Hokkaido). La distillerie Yoichi par exemple, bénéficie d’une source d’eau souterraine filtrée à travers de la tourbe, considérée comme le meilleur type d’eau pour produire du whisky. Elle possède son propre kiln surmonté de cheminées en forme de pagode. Si celui-ci dysfonctionne, la distillerie continue malgré tout de s’approvisionner en orge maltée tourbée et non tourbée.

Contrairement à l’Écosse, où la centaine de distilleries, même concurrentes, échangent leurs distillats afin de pouvoir créer chacune des blends variés, les fabricants japonais élaborent chacun leur base pour assembler des blends à partir de leurs seules distilleries. Certains whiskies japonais incorporent cependant dans leurs whiskies d’assemblage un faible pourcentage de single malts écossais

 

Votre Caviste-Conseil